mardi 5 décembre 2017

Ère de l’intruisme

L’« intruisme » désigne, pour moi, une intrusion dans la sphère intérieure,
en ce que chacun de nous a de plus sacré : son intimité, son soi, son monde,
sa flamme et son élan, ses aspirations profondes, sa bulle-refuge, son Rêve…


De nos jours, le pire consiste en cette impression d’intruisme permanent
sous toutes les formes possibles : webcams, micros, puces électroniques RFID,
nanotechnologie, hyper surveillance et contrôle, compteurs "intelligents",
suggestions insistantes concernant ce qui pourrait nous plaire,
et pubs partout, incessantes, mouvantes, illuminées.

Non, ce n’est pas de la science-fiction.
Demandez donc aux éleveurs qui refusent
l’introduction sous-cutanée d’une puce "intelligente".
Aujourd’hui, vaches, moutons et chèvres.

Et demain ?


Je pense et crains que nous tous, la plupart, ne se rendent pas compte
à quel point le système actuel agresse notre essence même,
notre être profond, notre âme.
Autrement, nous réagirions.


Nous sommes en péril,
une menace intangible et imperceptible,
qui se nourrit de flammes de vie, de nos élans,
afin de les transformer en batteries rentables.


Certains craignent pour nos « libertés individuelles »,
déjà bien entamées me semble-t-il ;
mais cela me paraît être un euphémisme de le formuler ainsi,
car c’est en profondeur de la personne qu’agit le poison menaçant,
détraquant et reformatant les façons de penser et de regarder le monde.

L’intruisme modifie, peu à peu, notre configuration intérieure,
en annihilant le sentiment et en nous incitant à penser d’une certaine manière.

______________________________________

2 commentaires:

  1. Eric,
    Ton article m'évoque une nouvelle forme d'ingérence.
    On a de plus en plus de choses à défendre.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça, "une nouvelle forme d'ingérence".
      Et, effectivement, c'est comme si ça "bombardait" de tous les côtés à la fois.
      Salut Thierry

      Supprimer