jeudi 30 mars 2017

Le Chasse-heures



Mesdames et Messieurs, je sollicite votre attention.
Voici un Hôte-Heure venu secouer vos inhibitions.
Cet Ôte-Heurt ne craint ni les conflits ni le malheur,
Il est le maître des Rêves. J’ai nommé : le Chasse-Heures.

lundi 27 mars 2017

Intensité et équilibre

Pris dans le mouvement de la vie/mort, chacun a la possibilité,
soit de se laisser emporter par le courant,
soit de résister et/ou de tracer sa propre trajectoire,
en déviant d’un côté ou d’un autre, par exemple.
C’est comme nager dans un fleuve,
par moments on se laisse aller et le fleuve nous emporte,
par moments on nage pour aller plus vite que le courant,
par moments on nage en sens contraire, en défiant la force du courant,
par moment on nage de biais, par exemple pour sortir de l’eau.

La question qui ressort : peut-on influer sur le mouvement, volontairement ?

dimanche 26 mars 2017

Paroles et actes, le grand écart

 
Y a des gens qui parlent bien, tout en agissant mal.

Y a des gens qui parlent et agissent mal.

Y a des gens qui parlent peu, en agissant au mieux.

Y a des gens qui parlent mal, ce qui ne les empêche pas d’agir bien.

Y a des gens qui parlent tant, qu’ils ne portent pas d’attention à leurs activités.

Y a des gens qui adaptent leurs mots, croyances et convictions, à leurs interlocuteurs.

Y a des gens qui s’écoutent parler, charmés qu'ils sont par leurs prouesses verbales.

Y a des gens qui ne communiquent pas, répétant inlassablement des faits.

Y a des gens qui ont toujours quelque chose à ajouter ou à argumenter.

Y a des gens qui s’expriment non verbalement, mais peu saisissent.

Y a des gens qui discourent sans cesse, en ne disant rien de neuf.

Y a des gens qui passent du temps à épier et critiquer autrui.

Y a des gens indignés qui rouspètent dans leur coin.

Y a des gens qui parlent parce qu’ils savent tout.

Y a des gens qui se taisent parce qu’ils savent.

Y a des gens qui saisissent, et restent saisis.

Y a des gens qui sont des experts menteurs ;
et, au fil du temps, ils ne s’y retrouvent plus eux-mêmes.

Y a des gens qui exagèrent tout ce qu’ils prétendent ;
à contrario, y a des gens qui minimisent leurs exploits.

Y a des gens qui écoutent, apparemment avec attention ;
pourtant, ils agissent comme si vous n’aviez pas parlé !

Y a des gens qui assurent comprendre, compatir et vous soutenir,
ce qui ne les empêche nullement de vous tirer dessus une fois le dos tourné.

Y a des gens qui disent comprendre, en se référant aux derniers livres consultés.

Y a des gens qui ne valident jamais vos idées, vous faisant passer pour un ignare.

Y a des gens qui tentent de comprendre, et en perdent la raison.

Y a des gens qui sont toujours d’accord avec vous, semble-t-il.
 

Y a des gens capable d’empathie, ils éprouvent vos ressentis.


Il doit y avoir des gens intègres,
qui s’écoutent, parlent et agissent en concordance ?


____________________________

vendredi 24 mars 2017

Tripes & cerveau

Quelle est la différence entre ceci
 

et cela ?



Aucune différence,
les deux servant à digérer des données et informations diverses.

jeudi 23 mars 2017

Du positif, on veut...

Chercher la lumière en pleine lumière.

Vouloir du positif. Je veux être positif. Tu veux devenir positif.
Il rêve d’imposer son positivisme. Elle espère plus de positif.
Nous sommes tous pour le positivisme,
♫ ♪ on veut du positif  ♫ ♪ on veut… ♫ ♪

mercredi 22 mars 2017

De la responsabilité

Responsable, de soi,
de ses idées, désirs, appétits, passions,
et aussi, de ce que l’on consomme, nourriture et autres.
Par exemple, lorsque j’emploie le Net, j’utilise la technologie
et deviens responsable, à part égale avec les autres, des conséquences,
par exemple des déchets toxiques, de la consommation électrique, etc.,
ce qui s’inscrit dans le système. Je suis et participe à la société.

mardi 21 mars 2017

Progrès détournés

C'est drôle, il y a quelques jours je suis intervenu sur un blog
écrivant que "Einstein avait dû regretter d'avoir fait part de ses découvertes".


Voilà ce que j'ai entendu à la radio, de Tim Berners-Lee, inventeur du Web.

Titre : Comment sauver le Web ?
(Le reportage dure 6 minutes 15).


Tout, nous souillons et pourrissons tout.

L'humain, capable du pire comme du meilleur ?
Le meilleur tournant toujours au pire,
l'humain n'est donc capable que du pire.





Compétitivité, sans lutte ?

Esprits des plus confus

La société occidentale base son économie
sur la compétitivité, la performance et la rentabilité,
tout en ne voulant pas d’opposition, de conflit, de démonstration de colère !
… ?

dimanche 19 mars 2017

Une maison hantée

Introduction 

Il existe quelque part en France une maison laissée à l’abandon.
C’est une maison de maître construite au XIXème siècle,
une belle demeure aux dimensions modestes et à l’architecture soignée.

Bien que tout soit à retaper, elle reste étonnamment bien préservée,
comme si elle était encore habitée, alors que cela fait une cinquantaine d’années qu’elle reste vide.
Le propriétaire est un notaire. Il a mis plusieurs fois la demeure en vente,
mais jusqu’ici personne n’en a voulu, même pour un prix dérisoire.

samedi 18 mars 2017

Calcul psy de P Diel

Introduction

Voici un schéma pour représenter notre fonctionnement psychique :


Rappel :

C. G. Jung a défini les fonctions psychologiques principales ainsi :
la sensation (1), le sentiment (2), la pensée (3) et l’intuition (4).
Pour ma part, je préfère l’instinct, au point 4, plutôt que l’intuition.

vendredi 17 mars 2017

Non-volonté de progresser

Avant-propos

La France se dispute la seconde place mondiale de fabrication et vente d’armes.

Propos

En 2010, j’ai décidé de fonctionner  en libéral.
J’ai eu alors une idée qui me plaisait bien.

mercredi 15 mars 2017

Du Mal et de la violence induite

Les français, de façon générale, sont-ils violents ?
(Rappelons-nous, par exemple, les colonisations, la fabrication d’armes,
le renvoi des Roms, les richissimes qui en veulent toujours plus,
quitte à appauvrir la classe moyenne, etc.)

dimanche 12 mars 2017

Du chaos...

Chaos de traits,
devenant formes.

Hokyo Zan-mai a écrit :

Comme en vous contemplant dans le miroir :
La forme et le reflet se regardent.
vous n'êtes pas le reflet,
Mais le reflet est vous.




Dans la non-forme, un espace sans trait, resté pur,
une découverte, une forme familière, reconnaissable.



Mais si le sinistre métier de requin te répugne,
pour n'être la proie de personne au fond de ce bocal,
un seul moyen : fais-toi dauphin.

De Laurent Ladouari







jeudi 9 mars 2017

Impuissance et fureur

Ressentir la colère en constatant l’air, les eaux, les terres,
tout ce que nous avons souillé, abusé, pris-consommé,
et créés comme déchets, certains hyper dangereux de toxicité.


Nous pouvons être fiers : nous avons su créer des déchets comme,
je suppose, aucun avant nous !
Des déchets, dans lesquels, au sein desquels, nous crèverons à petit feu…
À part d’hideux bâtiments phalliques, qu’avons-nous créé d’autre ?

mercredi 8 mars 2017

Rassemblement inattendu

Je pense, ou plutôt Rêve, tout haut.
 

Ce sujet de réflexion se trouve rangé sous « dialectique »
vu l'idée d'un "groupe/non-groupe".

Un groupe,
un clan, une troupe
(La troupe de l’inattendu était le titre qui m’était venu pour un texte précédent).

mardi 7 mars 2017

Aux urnes citoyen(ne)

NB : les questions politiques n’ont pas été mon domaine d’études,
ce qui ne m’empêche pas d’avoir une opinion,
d’autant que, bientôt, il s’agira d’élire un président.
Les propos qui suivent n’engagent que leur auteur,
et n’ont d’autre but, visée, que de partager sa réflexion.

Élection du président : faut-il voter ?

lundi 6 mars 2017

Au sujet des commentaires

Concernant les commentaires sur Souffle de songe

Pour intervenir sur une publication de ce blog
(valable sur tous les blogs Blogger-Blogspot) :
il faut « accepter les cookies tiers »
dans les options de votre navigateur.


J'ai opté pour la modération des commentaires,
ceci afin d'éviter, de contourner, le test anti-robot (à la Lepers).

________________________________________________________

Voici un texte, une réflexion portant sur les commentaires,
qui nous concerne tous, blogueurs ou non.

Concernant le terme « commentaire »

Sous nos parutions, dans la blogosphère,
le terme « commentaire » me semble inapproprié.
Définition officielle de commentaire :
1. Explication d’un texte, remarques faites pour en faciliter la compréhension.
2. Observation, explication, remarque…
3. Interprétation malveillante.
Je suppose que ce terme a été choisi en fonction du point 2 de la définition,
pour les aspects «  observation et remarque » ?

Ce terme « commentaire » renvoie plutôt à l’auteur du blog,
qui pourrait expliquer sa propre publication par exemple.

De mon côté, j’interviens dans les blogs, le plus souvent,
soit pour saluer spontanément une parution qui me plait bien,
soit parce que le publié suscite une envie d’en dire quelque chose,
une réflexion ou une question qui surgissent par exemple ;
bref, je commente pour communiquer.

Plutôt que de « commenter »,
il s’agit plutôt d’intervenir ou non ;
ou bien de laisser un message de temps en temps,
afin que l’auteur sache qui consulte son blog.
Se manifester.

Il est question de participer ou non, par les commentaires.

Un verbe comme « intervenir » me semblerait plus approprié que « commentaire ».

Survol des commentaires sur les blogs

Sur le plan relationnel,
dans la blogosphère c’est comme dans la vraie vie.
Par exemple,
certains auteurs ne répondent pas aux messages laissés,
certains filtrent les interventions au préalable,
certains répondent aussitôt (que lu le commentaire),
certains répondent plus tard,
certains répondront peut-être, une fois,
certains viennent sur ton blog te "rendre" un message laissé sur leur blog.

Il m’arrive d’hésiter à intervenir sur certains blogs,
ne parvenant pas à déterminer si le blogueur apprécie ou non.
Je pars de l’idée qu’un auteur laissant la possibilité
de "commenter" reste ouvert aux échanges.

Il y a un phénomène qui rapproche certains blogueurs,
devenant des "habitués-à-communiquer",
intervenant souvent les uns "chez" les autres.
Étonnamment, il se crée ainsi une "véritable" relation désincarnée,
une e-relation.

En six ans d’activités, ayant tenu deux blogs,
je note que la plupart des internautes (non blogueurs)
ne laissent pas de commentaire, s’expriment rarement, peu,
restant des anonymes, des silencieux qui, pourtant,
passent régulièrement, à voir le trafic s’inscrivant dans les statistiques.

Prendre le temps.

Une remarque générale :
il m’arrivait d’aller voir des blogs au hasard,
et j’ai constaté que les blogs qui cartonnent sont, souvent,
peu surprenants dans le contenu,
plein de "choses" connues (textes ou images ou vidéos)…
Ça doit rassurer la plupart, car réfléchissant leur grande connaissance culturelle.
À contrario, j’ai découvert des blogs peu fréquentés, peu commentés,
et qui sont de véritables joyaux de créativité,
procurant des instants de plaisir à chaque visite.
Cela aussi est comme dans la vraie vie :
la créativité et la nouveauté dérangent.

Certains blogs cartonnent, plus de 100 commentaires !
Cependant, la plupart des interventions se résument à des politesses,
avec de "jolies" images bisounours qui clignotent et des compliments dorés.
Comme dans la vraie vie, proposer du connu et chacun de se réjouir.

Divagation

Comment taire ce que je ressens face à cette publication ?

Comment taire mon opinion, point de vue ou une impression ?

Se dire,
ne pas taire son sentiment,
écrire sa propre pensée (sur le Net),
en délaissant, pour un instant,
dogmes, textes soi-disant saints et théories.

Penser par soi-même
et oser s’exprimer
quand on en ressent le besoin ou l’envie.


samedi 4 mars 2017

Pris dans une trame dissimulée

En partant des données concernant ce qui est,
ou devrait être, aurait pu être,
c’est-à-dire en partant du monde naturel,
plaines, montagnes, forêts, déserts et océans,
comment aurait été ma vie sans toutes ces voitures ?

jeudi 2 mars 2017

En action, « je » est autre.

L’humain dispose d’une capacité à se dépasser qu’on peut qualifier de phénoménale.
Mais,
il y a un mais :
cette capacité ne se "déclenche" qu’en cas de nécessité
et uniquement dans et durant l’action.
Cette capacité est probablement reliée à l’instinct de survie.

mercredi 1 mars 2017

Mouvement et liens

Tmor le fort, non timoré, a relevé en com :
« (…) la lutte a quelque chose à voir avec la dépendance (…) »
Surprenante remarque !
Épatant, je trouve.

Plutôt que de lutter pour la liberté,
sans succès,
tout en acceptant une dépendance de plus en plus flagrante,
notamment avec les TV, Internet et smartphones,
sans évoquer la voiture, le pétrole, les centrales nucléaires, etc.,
prenons conscience de nos dépendances et devenons-en maître…