dimanche 30 avril 2017

Le blouf nous bouffe

Voici la vision d’un écrivain portant sur le Mal,
un point de vue qui (résonne en moi et) permet de reconnaître.

Prendre conscience a un effet préventif.

jeudi 27 avril 2017

Le plaidoyer du vivant

Une autre vie, un autre pays.
Les gens ne parlaient pas d’écologie.

Foi en la science scolastique et en la démocratie capitaliste,
en ignorant les déchets toxiques et autres effets malsains,
les gens se souciaient d’eux, de leur salaire,
et de leurs divertissements programmés.
Comme de nos jours.

mercredi 26 avril 2017

Programme en marche

Un physique avenant,
un visage doux, plaisant,
avec un air poupin, à la fois candide et plein d’assurance,
sous lequel agit un intellect stratégique, servant une pensée arriviste.

Coincés que nous sommes entre le fouet et le « on continue allègrement »,
sa manœuvre s’est révélée impeccable, implacable.

Convaincu d’être, il se prend pour : Néo-Roi-Soleil.
Arrogance de l’orgueilleux chérubin gâté,
ayant eu trop de tout, trop facilement.

Sensibilité refoulée, humeur martiale,
son cœur apparaît sombre et tourmenté,
empli de mépris et ressentiments.

Il rêve néoliberté, de soudoyer et d’embraser un pays.
Il se perçoit tel un justicier, qui va mettre de l’ordre,
en lobotomisant les méchants opposants.

Non, son anima factieuse n’est plus à vendre,
étant devenue propriété de ses tuteurs-manipulateurs,
ceux dont nous ne voyons pas les visages derrière leur NOM.
Il représente leur instrument, leur voix, leur faire-valoir, leur créature.

Il ne le comprend pas encore, ne sent pas
qu’à une autre échelle les soleils également sont éphémères,
certains brûlant-brillant moins longtemps que d’autres.

Son soleil, à lui, s’est vu absorbé par un phénomène mental
ayant créé un univers-copie, où les rais de ténèbres fascinants
ne se meuvent pas, mais détruisent ce qu’ils séduisent et attirent.

Préférons le sort des esclaves,
puisque eux connaissent leurs maîtres et bourreaux,
ce qui leur permet, s’ils sont rusés, de s’aménager des moments de liberté.

Lui, que connaît-il de ses maîtres et de leurs intentions ?
Il n’a pas droit à l’erreur ; au moindre faux-pas ou inconvenance,
il en éprouvera une douleur infinie, de façon définitive.

Plus le piédestal est haut, plus vertigineuse en est la chute.

Pauvre Noir-Soleil de la galaxie des Obscures-Idées-Arrêtées,
ta destinée, sera-t-elle semblable à celle d’une virtuelle étoile filante ?

Les étoiles aussi servent un Destin qui dépasse l’entendement.

 __________________________________

mardi 25 avril 2017

Aux civilisés ignorants

Voici un dialogue fondamental (que je trouve lumineux)
se déroulant entre un enfant de sept ans et un adulte sans instruction,
au travers duquel est expliqué le fonctionnement du monde ;
enfin, ce que devrait être, aurait pu être, le monde…
sans l’hégémonie séculaire des cupides mégalos.

lundi 24 avril 2017

Choix des gentils

Route droite, par les USA tracée d’avance,
via davantage de progrès, qui va de l’avant,
alors que nous reculons.
Quel merveilleux effet en trompe-l’œil !

Adrénaline garantie, pour ceux ayant les moyens.
Les moyens d’imposer leurs idées afin de maintenir les choses en l’état,
mais avec plus de progrès "intelligent" (= directif et surveillé),
et de jolies affiches publicitaires géantes (décret Macron).

« J'aime bien dans les films quand les gentils gagnent à la fin »,
se serait écrié hier soir E. Macron.

Considérer les gens comme s’ils étaient des abrutis,
et ces derniers de devenir de plus en plus abrutis.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Lundi 10 avril 2017, dans le « 20 minutes »,
Eric de Montgolfier, ancien procureur de la République de Nice, leur a dit :
J’ai été scandalisé par l’exploitation sécuritaire qui a été faite par Christian Estrosi
après l’attentat du 14 juillet. Vraiment choqué de le voir répéter :
« tout ce qui se passe mal, c’est l’autre. Et tout ce qui passe bien, c’est moi. »
Il n’est pas le seul dans ce travers. Et des travers, il y en a d’autres. (…)
Le titre de cet article était : E. de Montgolfier (…) livre sa vision de la démocratie
« Les citoyens ne doivent pas se laisser manipuler »


Ben, c’est mal barré !

Nous évoluons de plus en plus selon le modèle des films hollywoodiens,
dans lesquels les méchants ne sont que méchants,
mais ils se font attraper et mettre en prison à la fin du film, voilà ! ;
alors que les gentils ne sont que droiture, honneur, bravoure et beauté,
et ils gagnent à la fin du film, endettés et heureux dans leur jolie maison
et dans les bras de leur dévouée épouse, qui sourit, devant les caméras.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Plus de 64 % de la population ont voté droite, extrême-droite ou pubs géantes en marche.
 




samedi 22 avril 2017

Un jour à notre image

Ce 22 avril me semble prendre la forme d’un bien étrange jour.

D’un côté, j’apprends que c’est la journée de la Terre.

D’un autre côté, je viens d’entendre que de nombreux scientifiques
manifestent leur mécontentement dans diverses villes du monde.

vendredi 21 avril 2017

Intérêt et relations

NB : dans le propos qui suit, il est question d’intérêt,
non pas d’intérêt financier ni égotique,
mais d’intérêt personnel, que l’on peut qualifier de vital.
L’intérêt vital procure du Plaisir (de vivre ; cf. l’énoncé de Krishnamurti),
ce que la philosophie bouddhiste désigne par « bonheur ».

mardi 18 avril 2017

Ombre en quête



Une ombre, vautrée dans un pli du temps,
parvint à enrayer les incidents la concernant,
alors que s’accélérait l’inexorable mouvement,
ramenant les humains au commencement.

Elle attend, invisible aux regards boulimiques,
une attitude, un rêve ou une pensée magique ?
Ou peut-être, une ouverture, un déclic, un allié ?
De sûr, une opportunité de s’évader du bourbier.

S’échapper de la sphère technologique du central cerveau,
exalté par le courant d’idées frénétiques dénuées d’éthique,
espace où des vivant-morts prétentieux se font la nique,
au nom d’un pseudo plaisir mental aristo-mégalo.

Âmes corrompues, vicieuses, insatiables de vanités,
du temps et de la vie croient se jouer,
chevauchées par leurs démons intérieurs,
elles ne sentent pas Némésis leur dévorer le cœur.

Têtes dans des chariots à moteur, leurs pensées à la banque,
consommatrices-consumées, aux corps malmenés, en manque,
obnubilées par les armes mais dégoûtées par le terme « violence »,
craignent les conflits que leurs idéaux engendrent avec nonchalance.

Ombre, ramassée en un pli du temps,
s’est dégagée, désolidarisée, déresponsabilisée,
protégeant sa flamme, son micro-soleil,
de leurs voracités sans pareilles.

Ils s’enorgueillissent de se comparer à des prédateurs.
Mais a-t-on déjà vu un lion, un loup, un aigle ou un requin,
torturer pour tuer, détruire leur territoire pour quelques gains,
amasser pour amasser, en ne suscitant que désolation et malheur ?

Des mutants de l’enfer, ils sont,
sans remord ni compassion,
dépourvu de sensibilité,
avec pour seule mission de léser.

Ombre, recroquevillée en le pli du temps,
sauve son âme du jugement immanent.
Meurtrie, trahie, oubliée, délaissée,
tel est le prix pour un peu de liberté.





lundi 17 avril 2017

2 types d'humain

Je suis de plus en plus convaincu qu’il existe
plusieurs sortes d’êtres humains, deux types de base.

Comme nous ne portons attention qu’aux formes et apparences,
nous croyons que les races se distinguent selon la couleur de peau,
la religion et, de plus en plus, selon les idées et orientations politiques ;
mais tout cela appartient au monde des chimères,
changeantes, trompeuses et passagères.

dimanche 16 avril 2017

Des "pas que" en masse

Écrit en 2014 par "votre" dévoué bosse-heur.


Combien de millions de personnes souffrent, en ce moment même, de l’iniquité
et de la cupidité d’humains considérés comme des modèles civilisés et intelligents ?

Pas que.

samedi 15 avril 2017

Discipline et plaisir (II)



Le contrôle de soi et la pratique d’une discipline,
autant que se peut autodéterminés,
cela correspond à une étape, à une phase de développement ;
cela n’est pas une fin, « voilà, je me contrôle. »

jeudi 13 avril 2017

Conscience et attention (I)

Plus on prend conscience des choses, plus quelque chose agit de soi-même.

lundi 10 avril 2017

De l'estime

Le sentiment de supériorité provient de notre relation à l’estime de soi ;
ce qui est étroitement relié à notre mode de perception (de soi et du monde).

Je suppose que nous sommes d’accord que l’équilibre, ou bien-être,
consiste à se trouver proche de la juste estime de soi,
ni trop (d’amour-propre) ni insuffisamment.

samedi 8 avril 2017

De la possession

On peut tout voir, considérer, sous forme de possession ;
le temps de lire ce propos en tout cas.

jeudi 6 avril 2017

Que faire, ou défaire ?


- Que faire ?

- J’sais pas.

mardi 4 avril 2017

L'inéluctable

Virevolte m’a rappelé un texte de juin 2014, en écrivant dans un com :
« Continuer de ne pas accepter ce qui paraît inéluctable »



Seul
A vif
Coups
Pleurer
Douleurs
Ignominie
Souffrance
Maltraitance

Indifférence générale

* – Alarme – *

Danger
Inconfort
Insoumission
Perte de repère
Perte de contrôle
Favorables aux uns,
Défavorables aux autres

* – Alarme – danger – se protéger – 
– Rejoindre son abri et s’attacher fermement
 Point nodal en vue, impact imminent – *

Se protéger

Démence

Rage
Tapage
Terreurs
Désordre
Confusion
Accusations
Grondements
Tremblements
Égarements
Dépression
Anxiété

* – Alarme –
– danger imminent – *

Dévoilement
Éclaircissement
Non intervention

Respiration saccadée
Estomac serré
Intestin noué
Angoisse

* – Alarme –
– Turbulences –
– Choc à prévoir : violent –
– Impact des plus imminents –
– Point nodal en approche – *

Rester vigilant
Disponible
Ni couillon
Ni complice
Attendre le moment approprié

Corps et esprit alertes

En état méditatif
N’agir qu’en cas de nécessité
Laisser réagir le corps

Faire face
Affronter
Courage
Honneur
Dignité
Aimer

Percer les défenses
Pourfendre les menteries
Sans pitié

Rusé
Juste
Lucide
Implacable
Incorruptible

* – Contact avec le point nodal dans… – *

Ensuite ?

Survivre

L’inconnu

Inéluctable
 

lundi 3 avril 2017

Solitude, des limites

Seul(e), le temps nécessaire pour ré-harmoniser sa personne globale,
pour se sentir de nouveau en phase avec soi-même, les centres intérieurs alignés.
Trouver son propre rythme. Le respecter autant que se peut.
Bien-être. Sentiment de force...

Seul, goûter au sentiment de liberté.

samedi 1 avril 2017

Au-delà... de l'enfer

"Ils" ne se prennent pas pour des dieux, non.
Dieu s’émerveille de sa Création et de ses diverses créatures,
quelles qu’elles soient, à deux ou quatre pattes,
avec ou sans aileron, dotées d’ailes ou non.