lundi 4 décembre 2017

Un verre, pour noyer l'être


D’abord Dionysos, puis Bacchus.

Les Sumériens, puis les Babyloniens,
vouaient-ils un culte à l’ivresse et à l’exaltation ?

Et nous buvons, nous saoulant,
une génération après l’autre,
depuis plus de deux mille ans !

Civilisation d’alcoolisés.

Vivement Noël !
Et,
oh, joie,
Nouvel-An.

Et nous baisons,
n’importe comment,
ivres à ne pas se rappeler avec qui,
le sentiment émietté depuis longtemps.
On en fait des romans et films à succès.

Certains adolescents ressentent le dommage,
lorsque leurs rêves et ailes se font taillader ;
alors, ils s’insurgent, crient, manifestent,
non, la future société sera autre,
je ne serai pas comme vous.
Puis ils boivent, bières, vins, spiritueux,
pour "faire la fête" prétendent-ils,
mais plutôt pour anesthésier la douleur,
de se voir plier et devenir comme les autres adultes.

Boire pour oublier,
qu’on aurait pu être.

À coup de bras levés, santé !,
ils cherchent la liberté dans le sexe&électrorockfun,
se croyant plus futés que leurs parents,
plus déterminés à tout changer,
plus rebelles et créatifs.

Ronds, à vouloir le monde carré.

Et c’est reparti pour un tour, une génération.

Dionysos se marre encore de sa bonne blague,
après avoir compté ses recettes, entre deux verres,
offerts par les ombres stratèges.

On a laissé mettre la nourriture sous coffre-fort,
en acceptant de travailler comme des machines
pour pouvoir manger, se loger, baiser,
et boire de tout son saoul.
Hips ! 

Nous succombons tous.
Tous imbibés, hypnotisés, lobotomisés (ou legotomisés).

À votre santé les jeunes.
Buvez et baisez, c’est ça la révolution.
Comme les vieux, vous avez tout compris,
compris comment supporter ce monde des idées,
comment noyer votre être, pour paraître.

Ne vous en faites pas les jeunes,
après deux-trois dizaines de cuites,
un peu de drogues diverses,
quelques tournantes,
et ça passera,
votre mal d’âme,
comme votre mal de tête.

Sans âme, pas de maux intérieurs,
ni réelle pensée propre.
Rien que des calculs.

Une fois l’âme refoulée,
le jeune rebelle, souvent titubant,
embrasse le monde des équations,
en fantasmant sur la dimension hiérarchique.
La voie de la carotte s’ouvre à lui, jusqu’à la retraite.

L’être imbibé d’un rêve modélisé,
le ventre grossit, l’ego auto-satisfait,
de mépriser les jeunes cons sensibles.
Cons de croire qu’ils vont faire mieux ou différemment que nous.

J’vous sers un verre ?




8 commentaires:

  1. Eric,
    L'esprit de la fête s'installe en effet. On en parle...
    "Des raisons on peut toujours en trouver, des bonens ou des mauvaises" G.Guéraud.
    Bon lundi.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des raisons... pour noyer son être ?
      :))
      A toute Thierry-aux-cheveux-d'or

      Supprimer
  2. Mouais, et je trouve que c'est de pire en pire, j'avais peur pour mes enfants mais pour l'instant ça va ! Grand est totalement réfractaire à l'alcool, par contre ses copains !!!! Grande c'est pareil, ça me fait peur ce qu'elle raconte ! les soirées finissent toujours avec untel ou un autre à ramener tellement il est ivre, plus capable d'aligner deux mots, plus capable de rentrer chez lui ni même de savoir où ,il se trouve !!! C'est triste ! Mon grand en a fait l'expérience la première semaine où il a commencé ses études à l'IUT, il a été surpris de ses copains en qui il avait entièrement confiance, il devait même habiter en colocation avec eux , heureusement cela ne s'est pas fait!
    Et bien sûr en France la cigarette et l'alcool sont des drogues dures totalement légalisées, ça coûte un fric fou à la sécu mais c'est pas grave, c'est légal ! Et pis ça fait nul de ne pas fumer ni boire ! Pffff Tu sais pas t'amuser ! :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne bois pas (et que t'es un mec) = t'es nul ou un rabat-joie,
      effectivement (j'en ai fait l'expérience lorsque j'ai fait une diète alimentaire).
      Et ces jeunes reproduisent..., et c'est reparti pour une génération...
      ;) Salut Virevolte

      Supprimer
  3. Pouf,
    j'aie pas tout lu...
    https://www.youtube.com/watch?v=aV3zNj-RhrU
    Le Pinard o ricard.. Pensons au soda alcoolisé qui ressemble a un coca ...
    Puis sa fait soif..
    "qu'importe le flacon pourvu qu'on est l ivresse"
    Et hop o dodooo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Unis par le vin", depuis des millénaires,
      on voit le résultat !
      :o
      :) Salut Cres

      Supprimer
  4. Sans dire de bêtises tu vas boire une bière pour faire comme les "potes" après ça sera avec un petit joint ,drogue douce, alors que c'est des moment ou tu es censé te construire... Soirée vodka red bull, pour moi ça vaut pas un bon picon, mais bon... L'alcool au quotidien c'est rare que ce ne soit pas dangereux pour conduire ses enfants au concert de reggae..
    Pour les fêtes y'a le champagne (y compris pour les enterrements)...
    Un salut cafééeux :)
    https://www.youtube.com/watch?v=BngqyOI5cZE
    Cres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "pour faire comme les "potes"...",
      qui font comme leurs aînés,
      qui ont fait comme leurs ancêtres...
      "Pour faire comme", tout est là, tout est dit.

      Et une tournée pour tous,
      sur le compte de Cres
      ;))

      Supprimer