mercredi 23 août 2017

Vibration des nombres (I)

Ce propos est à considérer tel un essai (à prendre avec des pincettes).
J’y fais part de ma compréhension, à ce jour, de la science des nombres,
en l'abordant par l’ennéagramme et en m’inspirant des arcanes majeurs du Tarot.

Note s’adressant à l’intellect du lecteur : il n’est pas question, dans ce propos,
de mathématique ni de géométrie ni de comptabilité. Zut, rien à calculer.
Nous n’allons pas faire de la numérologie⁵.

Il est question de la vibration des nombres, de ce qu'ils dégagent.



Associations

Dans cette société qui court, et roule toujours plus vite,
après les plaisirs et résultats immédiats,
les nombres qui plaisent sont les quatre et sept,
symbolisant notamment l’aisance et la réussite matérielle.
Il est question, avec ces deux nombres, de volonté mentale partielle soit,
d'une volonté mécanique agissant dans le monde des automatismes.

Quatre signale le premier succès : être devenu un excellent imitateur indépendant,
gracieux dans ses habitudes, gestes et verbiages mécaniques.
Le nombre 4 est symbole de l’espace (les 4 directions).
4 est généralement figuré par un carré ou une croix.
4 signale une bonne assise et influence sociales.

Sept marque le second succès, que nous considérons tel un aboutissement,
après avoir roté le dernier repas arrosé.
Le nombre 7 indique un certain contrôle sur soi
et une prise de responsabilité dans la machinerie abstraite.
Avec sept, on est en mouvement, en action, capable de prendre des initiatives,
par exemple pour réparer un dysfonctionnement ou pour inventer un rouage sophistiqué, etc.

4 et 7 : les nombres vénérés,
mais qui nous laissent entravés,
avec une couronne de lauriers sur la tête et une médaille d’honneur sur la poitrine.




Dans l’ennéagramme (schéma ci-dessus), la valeur des nombres se précise.
On y voit que les points 4 et 7 n’ont rien de plus que les autres nombres.

Les nombres trois, six et neuf, par contre,
y sont particuliers dans l’ennéagramme (leurs points y apparaissent en orange).

Le nombre 3 paraît correspondre à la première prise de conscience importante :
la nécessité de répondre au mieux à ses besoins fondamentaux (boire, manger, dormir, etc.)
En numérologie, 3 symbolise la naissance et le développement de l’esprit.
Le triangle symbolise le nombre 3.
En nous-mêmes,
3 est à relier plus particulièrement avec le centre ou « cerveau » moteur-instinctif soit,
avec l’intelligence pragmatique et la raison automatique (subjective).

Le nombre 6 paraît correspondre à la conscience des conséquences de nos pensées et actes.
6 confronte à des questions morales.
6 correspond à l’étape de la tentation : Mère Culture ou Mère Nature ?
Choisir la facilité en suivant les normes ou les efforts personnels pour dépasser sa condition ?
Diverses possibilités se présentent, et 6 invite au choix de la voie à suivre :
celle toute tracée et balisée ou celle du perfectionnement de soi ?
6 est à relier avec le centre ou « cerveau » émotionnel,
ce que nous nommons couramment le sentiment.



Quant au nombre neuf, en plus de représenter le centre intellectuel,
dont le siège est notre cerveau adoré de la tête,
9 semble symboliser le "passage"³,
c'est-à-dire un "pont" reliant un processus à un autre, une dimension à une autre.
Et 9 signale la fin du processus et donc, le début d'un nouveau processus.



Huit est un nombre neutre (en musique, par exemple, Si est une note demi-ton ;
sur un piano, il n’y a pas de touche noire, la demi-tonalité entre les notes Si et Do).

8, signe de l'infini à l'horizontal, vibre parfaitement et harmonieusement,
ayant réuni Ciel et Terre, esprit et matière.
Ce nombre contient déjà, en lui-même, le "germe" du processus suivant ;
de la sorte, 8 invite à faire un bilan afin de déterminer quelles sont les "choses" à laisser,
se défaire, se détacher, et quelles sont les choses à garder, maintenir, améliorer.


Remarque : en musique, la note Mi est également une note demi-ton.
Une gamme musicale comprend 6 tonalités reparties sur 7 degrés :
5 tonalités pleines (Do, Ré, Fa, Sol, La) et 2 demi-tonalités (Mi et Si).




Symboliquement, la perfection n’est pas encore maîtrisée avec le fougueux nombre 7 ;
c’est le nombre 8 qui représente la perfection atteinte et maintenue.
7 exprime le contrôle impliquant une dépense énergétique (par exemple pour se contenir),
alors que 8 exprime la maîtrise, ce qui permet l’économie de l’énergie vitale.

Sur l’ancien blog de Tarot,
j’écrivais souvent que l’arcane la Justice (VIII) illustre la conscience.
La conscience permet de comprendre par l’entièreté de notre personne,
mais elle n’agit pas directement,
c’est pourquoi, je suppose, le nombre 8 est à considérer comme étant neutre ?

Neutre comme l’est le nombre 1,
qui lui n’est pas considéré par les numérologues comme étant agissant.
Sur le blog Tarot, j’invitais à associer le nombre 1 avec la période de l’enfance :
asexuée, vivante, durant laquelle toute entreprise devient découverte, aventure et apprentissage,
mais où l’on n’a pas encore la conscience des conséquences de nos actes (âge dit irresponsable).
Pour un adulte, le nombre 1 indique à la fois une intelligence adaptative
et à la fois un comportement immature ou égoïste ou hédoniste soit, insouciant.


Il reste à aborder les nombres deux et cinq signalant un besoin de donner du sens aux événements.

Deux symbolise la scission fondamentale, la dualité intérieure, le doute et la réflexion,
ainsi que la curiosité, le désir d’apprendre, de se perfectionner, de réussir, etc.
Ce nombre représente l’ambition et, selon, la quête de savoir et de puissance.
En péjoratif, ce nombre plonge dans les affres infinis de l’incertitude et des hésitations,
générant l’incapacité de décider et d’agir spontanément.

Cinq symbolise l’aspect moral des affaires communes.
Ce nombre exprime une volonté d’ordre et de discipline.
Dans le meilleur des cas, le nombre 5 ouvre l’esprit à la dimension sensible
et subtile des phénomènes ;
autrement, en péjoratif, ce nombre enferme dans la rigidité psychique
et creuse l’écart intérieur entre les agissements et les discours,
influencés par le « conformément approuvé et officiel ».

La morale, soit on y est attentif en soi-même, par la conscience,
soit on s’en tient à une morale édictée : religion officielle, lois, interdits, etc.


Note : dans l’ennéagramme, les points 4 et 5 sont importants
car ils se trouvent à mi-parcours du processus, dans la partie basse, terre,
à l’opposé du point 9 (début et fin du processus) se trouvant au niveau ciel.


A savoir : le cycle complet 1 à 9 ne s’effectue que dans le meilleur des cas,
c’est-à-dire à condition que l’humain y mette du sien car, autrement,
l’humain tourne en rond en effectuant des cycles réduits ;
par exemple, des cycles allant de 1 à 3 qui se répètent ;
ou des cycles allant de 1 à 8 ou sinon, de 4 à 8.
G. I. Gurdjieff a expliqué que lors d’une progression
le passage des étapes ou degrés 3 à 4 comme le passage de 8 à 9
(marqué par le point 6 sur l’ennéagramme) se fait :
- soit grâce à une impulsion volontaire,
- soit "tout seul", suite à un choc accidentel (provenant de l’extérieur).

Explication :
l’élan (émergé au point 1) ralentit dès le point 2 et fléchit dès le point 3,
pour revenir au départ, au point 1.
De la sorte et sans effort personnel, le cycle peut tourner de 1 à 3 inlassablement,
jusqu’à, peut-être, une fois, passer les étapes 3 à 4 accidentellement,
puis démarrer la suite, de 4 à 8 (si le cycle n’est pas interrompu entretemps).

Sur l’ennéagramme, si le point délicat (du passage de 8 à 9) se trouve en 6,
c’est pour indiquer la nature du choc, de l'impulsion à administrer pour le passage de 8 à 9.
(L’impulsion sera forcément fonction du choix existentiel effectué, comme abordé ci-dessus).


Remarques 

Selon G. I. Gurdjieff, le point 5 (la note Sol en musique) permet l’ouverture
et la fermeture entre le monde intérieur d’une personne et le monde extérieur
(environnement naturel, social et cosmique).
5 sensibilise notamment à la qualité des relations, échanges et partages, avec les autres.
5 rend attentif à ce qui nous relie les uns les autres.

Comme vu³, ce serait par le point 9 (aboutissement) que s’effectuerait
ce que nous pourrions nommer « la communication » entre les diverses dimensions,
ce qui est une autre sorte de nourriture, cette fois spirituelle.


En bref, sur l’ennéagramme :

3 représente la première prise de conscience : un soi, ayant une personnalité.
6 représente la seconde prise de conscience : soi en relation avec le monde et ses tentations.
9 représente une troisième prise de conscience : un Soi (divin) en soi.
Et encore,
5 ouvre sur l’extérieur (attention aux autres et à l’environnement naturel, souci moral, etc.),
et 9 ouvre à d’autres processus ou dimensions (d’autres apprentissages, expériences, relations, etc.)

__________________________________________________________________

Liens
* Ennéagramme, le symbole mystérieux
* Ennéagramme, étude
³ Un tout imbriqué
* Trois cerveaux
Numérologie

____________________________________________

5 commentaires:

  1. Je dirais juste que mon chiffre préféré est le "9"; depuis toujours ! Alors maintenant que je connais sa signification ça me fait tout drôle ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rappelais que qq'n avait parlé du 9. C'était toi, Vi !
      :))
      "ça fait drôle" comment ?
      Drôle bien ou drôle bof-faudra-qu'j'change-de-nombre-préféré ?

      Supprimer
    2. Ah, non, pas bof ! ça fait drôle bien, j'aime bien l'idée du symbole du passage !

      Supprimer
    3. Il ne fut pas si bon ce jour neuf ! ;) Sans doute qu'il manquait de neuf... 26 n'est pas 9 ! Ouf ! cette journée se termine !

      Supprimer