vendredi 28 juillet 2017

Ennéagramme, étude

Si les Trois Principes ont créé l’univers, la vie, des processus,
on peut dire de la loi de Sept qu’elle en dicte le mouvement.
La loi de Sept compose et gère la dynamique des processus,
leurs développements (soumis à l’évolution et l’involution).

Tout mouvement (tout élan) a tendance, de par la loi de Sept, à ralentir,
puis à fléchir jusqu'à revenir à son point de départ ;
c’est pourquoi on parle de processus cyclique, et que ce processus est figuré par un cercle.
(Cette déflexion de la force ou de l’élan explique pourquoi la plupart des entreprises humaines,
même les meilleures, finissent toujours dans le pire et que, au final,
nous ne progressons pas, malgré nos sciences et technologies, et bonnes volontés).

Il faut comprendre que ce sont les processus non aboutis qui nous font répéter,
inlassablement, les mêmes gestes et pensées dans des situations également répétitives
.



Tout processus, toute vie, se trouvent soumis aux fluctuations,
descendantes et ascendantes, de la loi de Sept.
Par cette loi naturelle, tout ce qui vit comme tout élan de vie
se voient constitués de 7 centres de gravités ou points de déflexions
(le rayon blanc se divise en 7 couleurs majeurs, l’humain a 7 chakras,
les 7 tonalités d’une gamme musicale, etc.),
à quoi il faut ajouter deux "chocs" ou "impulsions"
qui permettent au déroulement du processus de parvenir à un résultat ;
résultat qui engage un nouveau processus
(en musique, cet aboutissement correspond au passage à l'octave,
supérieure ou inférieure selon si l’élan est évolutif ou involutif).

Métaphoriquement, les points 3 et 6 sont comme des leviers en nous-mêmes,
sur lesquels, comme sur des boutons, il suffit d’appuyer pour obtenir tel résultat.
Sur le schéma, les flèches extérieures indiquent les constantes pressions
qui influencent autant nos comportements que nos pensées.

Les deux chocs accidentels, provenant de l’extérieur, se produisant automatiquement,
peuvent être contrecarrés, volontairement, de l’intérieur, dans une certaine mesure.
Cette capacité rend indépendant, libre, autonome, Intelligent et objectif ;
et surtout, cette capacité permet de faire aboutir toute entreprise,
en cessant de tourner en rond dans les mêmes situations.
C’est l’unique façon de progresser, d’avancer vraiment sur notre voie :
celle de contrer, de nier, les diverses influences extérieures
ainsi que nos impulsions ou passions intérieures.
Pour parvenir à cela, reprendre contact avec l’entièreté de notre personne.

Concernant le point 9 de l’ennéagramme :
il symbolise à la fois la Cause ou Origine du processus, ce qui l’a créé,
et à la fois 9 symbolise l’aboutissement du processus, qui clôt le cercle
et permet de démarrer un nouveau processus.
(En musique, la note fondamentale n’apparaît pas sur l’ennéagramme,
le point 1 représentant la note qui démarre activement le processus ;
ainsi, par exemple, si on joue en Do, le point 1 correspond à la note Ré,
et le point 9 donne le Do fondamental, mais à l’octave supérieure, dans cet exemple). 

Le point 9 permet de relier divers processus entre eux…

Les Trois Principes originels ont laissé, chacun, une "trace", un germe,
en toute forme de vie : les trois « cerveaux ».
Chaque cerveau provient donc de l’une des trois Forces fondamentales de l’univers.

Concernant ces cerveaux marqués par les 3 points oranges (sur le schéma ci-dessus) :
- Le point 9 de l’ennéagramme, en plus de clore et démarrer le processus,
symbolise l’un des trois cerveaux ; dans le cas d’un humain, à mon avis,
celui de la tête, l’intellect. Ce cerveau résulte de la Force Active, évolutive. 
- Le point 3 paraît correspondre au cerveau moteur-instinctif,
situé à la base de notre colonne vertébrale (le savoir du ventre).
Ce cerveau semble conséquent à la Force Passive (Principe de résistance). 
- Le point 6 paraît correspondre au cerveau émotionnel, le sentiment,
normalement situé au niveau de la poitrine (cœur et poumons, appareil respiratoire).
Ce cerveau semble résulter de la Force Neutralisante.

Tant que l'humain ne prend pas conscience de ses trois cerveaux
(ou centres de fonctionnement de l’être), de leurs besoins et rythmes propres,
qui sont à harmoniser, les trois points oranges ne sont pas reliés les uns aux autres
(pour former un triangle) ; c'est-à-dire que l'humain n'a conscience, partiellement,
que de l'un ou de deux de ses cerveaux (le plus souvent l'intellect et un peu du sentiment ;
le corps étant jugé impur, négatif, se voit être le plus méprisé, maltraité et dénié).
Néanmoins, même en ayant partiellement conscience de deux de ses cerveaux,
l’humain n’apprend pas à comprendre leurs besoins propres ni à les relier l’un à l’autre.

Plus l’individu prend conscience de sa façon de fonctionner,
mieux il harmonise ses trois cerveaux et désirs ; ce qui est illustré, sur le schéma suivant,
par des traits reliant les points 3, 6, et 9 formant le triangle de l’ennéagramme.


Les flèches intérieures représentent nos efforts conscients,
produits notamment pour contrer les diverses influences agissantes,
et pour déjouer nos défauts intérieurs comme la jalousie, l’avidité, etc.

Un ennéagramme avec un triangle symbolise un être humain (ou animal ou végétal)
doté de capacités supérieures (à la norme, à la majorité), qui est devenu capable
d’actions créatives, d’initiatives, ou qui produit un « élément actif » particulier
(dans le cas d’une plante, par ex.), etc.
Un ennéagramme complet représente un « vrai homme » pour G. I. Gurdjieff soit,
un Individu, un être conscient et vraiment responsable, faisant preuve d’une Raison objective.
Alors qu’un ennéagramme sans les traits reliant les points 3, 6 et 9 illustre un humain « entre-guillemets » soit, un humain ne fonctionnant qu’en mode automatique (sans volonté propre), un animal-humain qui, comme les autres animaux, n’est que l’instrument de Volontés supérieures, sans en avoir conscience.

Les deux chocs accidentels, provenant de l’extérieur, se produisant automatiquement,
peuvent être contrecarrés, volontairement, de l’intérieur, dans une certaine mesure.
Cette capacité rend indépendant, libre, autonome, Intelligent et objectif ;
et surtout cette capacité permet de faire aboutir toute entreprise
en cessant de tourner en rond dans les mêmes situations.
C’est l’unique façon de progresser, d’avancer vraiment sur notre voie :
nier et contrer les diverses influences extérieures ainsi que nos impulsions
et passions intérieures. Pour parvenir à cela, reprendre contact avec l’entièreté
de notre personne se déclinant en trois cerveaux distincts et sept chakras
(ou centres énergétiques, vibratoires).



Lien

* Ennéagramme, le symbole mystérieux
____________________________________________________________

2 commentaires:

  1. Eric,
    Le chiffre 7 demeure un mystère. Tu nous éclaircis et à la fois cela ouvre d'autre portes sur les bribes de souvenirs de ce que j'avais trouvé à l'époque où je m'étais penché sur la question.
    Merci, je continue de creuser en comptant sur mes doigts à deux mains.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Enfin, c'est le cas de chaque nombre.
      Ce que j'ai découvert, grâce à l'ennéagramme,
      c'est que le nombre 9 est particulier en ceci
      qu'il peut relier divers processus et faire "passer"
      d'un processus à l'autre, et, peut-être, d'une dimension à l'autre ?
      En quelque sorte, il serait un nombre "pont" ou "passage".

      A + Thierry

      Supprimer