mardi 5 septembre 2017

Déresponsabilisation de masse

La peur et l’angoisse (instinctive, avec raisons),
la colère et autres, apparaissant de façon épisodique,
sont des manifestations, des expressions du cerveau émotionnel.

Tels des symptômes, les états émotionnels signalent, signifient, quelque chose.

Se connecter à ces états, malgré leur caractère désagréable, parfois douloureux,
permet de comprendre, de saisir le "message" du symptôme soit,
ce qu’il nous "dit" et ce dont il nous avertit, met en garde.

Être logique avec soi-même :
si des symptômes se déclarent, c’est qu’ils ont un sens, une fonction.

Que ce soit par une émotion ou une manifestation kinesthésique
ou nerveuse ou quel que soit le symptôme, ça réagit en nous,
et ces manifestations sont conséquences à quelque chose d’antérieur,
ou avertissent de quelque chose en cours qui dévie ou déséquilibre.

Tout cela est simple, logique,
contrairement à ce qu’on nous fait croire.

Les symptômes sont considérés comme anormaux,
ce qui procure beaucoup de beurre pour les épinards de certains.

Rendre tout compliqué pour justifier l’incontournable opinion de spécialistes
spécialisés en choses devenues inutilement compliquées, confuses ou codées.
Des experts payés par… ceux-qui-dirigent en jouissant de prérogatives délirantes.

La plupart d’entre nous, la plupart du temps, avons appris
à lutter contre les symptômes jugés, à tort, mauvais, malvenus.
Le but médical : annuler le symptôme, l’annihiler, le supprimer,
sans avoir compris, capté, son information holistique.

Qu’est-ce qui nous fait croire que seuls les médecins, par exemple,
peuvent et savent lire, décoder et comprendre, nos symptômes,
sachant qu’en chacun les symptômes s’expriment de façons propre et singulière ?

Pour autant qu’on s’écoute en apprenant à décrypter
les divers signaux qui émanent du corps et/ou de l’émotion,
tout en nous peut devenir instructif et même, aidant.
La peur comme l’angoisse, par exemple, si écoutées-entendues,
deviennent des alliées ! Ni plus ni moins.
Ces symptômes vont jusqu’à prévenir des choses ou événements
auxquels nous n’avions pas prêtés attention
car trop occupés à s’activer (pour produire) et à se distraire sur des écrans.
Hips, buuurp.

Lutter contre des alliés opérant tels des lanceurs d’alerte internes ?

Vouloir museler ou faire disparaître nos alliés intérieurs
qui nous préviennent des dangers ?

Non-sens.

Non-sens, à l’image du fonctionnement de nos sociétés.

S’écouter.
Là est la clef de l’autonomie, de la liberté,
de l’auto-guérison et du mieux-être : s’écouter.

Lorsqu’on s’écoute, on n’a plus besoin ni de spécialiste ni d’expert
ni de pape ni de gourou ni de président ni de roi ni d’un Dieu.
Et ça, c’est inadmissible pour les dirigeants,
les nantis et autres privilégiés épris de contrôle et de pouvoir,
qui sont angoissés à la seule idée de perdre leur sentiment de supériorité.

Et l'intelligence artificielle fut,
avec ses programmes et applications ayant réponse à tout,
sauf à l’essentiel.

Internet, si mal ou excessivement utilisé,
ne sert qu’à nous empêcher de nous écouter,
en détournant constamment notre attention de soi-même,
pour l’orienter vers le Verbe savant de Mère Culture, et autres futilités.


Ingénieux "ils" sont, pour poursuivre leur rêve de toute-puissance.

___________________________


2 commentaires:

  1. Eric,
    Oui l'écoute au sens large du terme (c'est un déficient auditif qui te parles) est la clé de beaucoup de chose. Enfin une fois qu'on saura qu'est ce qu'on en fera. Encore un autre vaste débat.
    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. COMMENT ? PLUS FORT !
      :)
      Savoir ce qu'on en fera ? A quoi sert de savoir à l'avance ?
      Comment savoir à l'avance, puisque les conditions et configurations seront différentes ?
      Des garanties, on veut des garanties...
      :))
      Ce qu'on fera de notre responsabilité,
      de notre liberté de mouvement et de penser ?
      On imaginera un système avec des banques,
      et des programmes pour penser à notre place...
      :O (et je serai le grand Manitou à la place du président Roi-Soleil-Noir)

      Ciao Thierry (Et le sable de s'écouler...)

      Supprimer